03/09/2003

3. Alzheimer : maladie neuro-dégénérative.


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
C'est en 1907, il y a déjà près de 100 ans, que le Dr Aloïs Alzheimer a découvert cette maladie neurodégénérative en étudiant le cerveau d'une patiente qui avait souffert de démence, Auguste D.,et qui était décédée à l'âge de 53 ans.

La maladie d'Alzheimer résulte de l'installation progressive, et à l'heure actuelle irréversible, de deux types de lésions dans l'ensemble du cortex cérébral.
Le premier type de lésion correspond aux plaques amyloïdes qui sont des dépôts d'une substance dont la nature biochimique est maintenant connue. Cette substance insoluble se dépose lentement et progressivement dans la totalité du cerveau, mais plus particulièrement dans la substance grise du cortex cérébral, là où se situent les cellules nerveuses. La substance amyloïde semble tuer progressivement les neurones (cellules nerveuses) et en particulier les neurones impliqués dans les fonctions intellectuelles (mémoire, lecture, écriture, langage, reconnaissance visuelle, etc.).
Les neurones qui dégénèrent se remplissent de filaments pathologiques. Il s'agit du deuxième type de lésions. Ce processus dégénératif est appelé la dégénérescence neurofibrillaire.
Jusqu' à présent, le diagnostic définitif de cette démence n'est possible qu'après le décès des patients, par la recherche des plaques amyloïdes dans le cerveau. Les chercheurs travaillent au dépistage précoce de cette maladie. Le diagnostic précoce permettrait, si des traitements sont un jour mis au point, de les prescrire le plus tôt possible. Si on pouvait en retarder de 10 ans les premiers symptômes, la maladie serait pratiquement éliminée.
 
Sur le plan clinique, la maladie se définit par l'association de trois symptômes :
1. un trouble de la mémoire
2. l'atteinte des fonctions cognitives ( jugement, langage, reconnaissance visuelle...)
3. la perte d'autonomie.















Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.