23/09/2003

5. Alzheimer : mieux connaître la maladie.

                    
             TROUBLES DE LA MALADIE D' ALZHEIMER


Sur le plan clinique, la maladie se définit par l'association de trois symptômes :

1. un trouble de la mémoire
le patient a du mal à se rappeler des faits récents. Le patient garde par contre une meilleure mémoire des choses du passé, certains évoquent volontiers la maison de leur enfance, reparlent de leurs parents. Il n'est pas rare qu'ils confondent les générations.


2. l'atteinte des fonctions cognitives ( jugement, langage, reconnaissance visuelle...)
c'est-à-dire les troubles de tout ce qui est considéré comme acquis, connu. Ainsi, le patient ne sait plus effectuer certaines tâches qui lui étaient naturelles, par exemple: il se retrouve dans l'impossibilité de pouvoir utiliser le téléphone ou de prendre le bus, même simplement de faire sa toilette ou de s'habiller, etc...

3. la perte d'autonomie.
Dans les phases évoluées de la maladies, le patient perd généralement l'appétit. Il souffre de faiblesse musculaire et de troubles de la coordination des mouvements. La maladie évolue jusqu'à un état grabataire .


Souvent, les troubles évoqués ci-dessus sont associés à un syndrome dépressif. Le patient présente des troubles de l'humeur, il passe facilement d'une phase gaie à une phase de tristesse. Le patient est anxieux, agité ( il peut éprouver le besoin de déambuler sans arrêt )  et peut avoir des hallucinations. Les changements ( hospitalisation, par exemple ) sont en général très perturbants.
Au stade terminal de la maladie, le patient fragilisé ne résistera pas à des affections secondaires à son état. Ce sont des infections respiratoires, urinaires, des séquelles de chute sévère, etc...qui vont entraîner la mort.

Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

15/09/2003

4. Alzheimer : la journée mondiale.


 

 
La prochaine  Journée mondiale Alzheimer  aura lieu ce dimanche 21 septembre.

           " J’ai la mémoire qui flanche, j'me souviens plus très bien... "


Cette ancienne chanson, interprétée par Jeanne Moreau, sera diffusée sur les ondes à l'occasion de cette Xe journée mondiale Alzheimer.

En  Belgique, cette journée donnera à tous l'occasion de joindre au discours engagé un geste authentique. La ligue Alzheimer organise une marche ( Memory walk ). Cette marche partira à 14 heures du Parc Royal de Bruxelles. Briser l'indifférence et l'ignorance des gens non concernés directement en vivant un moment fort, émouvant et convivial, voilà l'objectif de la marche.Un lâcher de ballons provenant des pays associés symbolisera le dépassement des frontières existentes ou imaginaires...
En France, un message sera transmis en radios et T.V.,rappelant que, dans ce pays, près de 800.000 personnes sont touchées par cette maladie et que plus ou moins 120.000 nouveaux cas sont détectés chaque année.
Signalons que plus de 15 % des personnes âgées de plus de 85 ans seraient touchées par cette maladie dans nos pays d'Europe occidentale et que la mortalité d'un conjoint de patient Alzheimer est de plus de 60 % supérieure à celle des autres personnes du même âge. 
Il est à noter que l'on parle toujours en termes d' estimations quand on donne des chiffres ou des statistiques qui concernent cette maladie.  



Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

03/09/2003

3. Alzheimer : maladie neuro-dégénérative.


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
C'est en 1907, il y a déjà près de 100 ans, que le Dr Aloïs Alzheimer a découvert cette maladie neurodégénérative en étudiant le cerveau d'une patiente qui avait souffert de démence, Auguste D.,et qui était décédée à l'âge de 53 ans.

La maladie d'Alzheimer résulte de l'installation progressive, et à l'heure actuelle irréversible, de deux types de lésions dans l'ensemble du cortex cérébral.
Le premier type de lésion correspond aux plaques amyloïdes qui sont des dépôts d'une substance dont la nature biochimique est maintenant connue. Cette substance insoluble se dépose lentement et progressivement dans la totalité du cerveau, mais plus particulièrement dans la substance grise du cortex cérébral, là où se situent les cellules nerveuses. La substance amyloïde semble tuer progressivement les neurones (cellules nerveuses) et en particulier les neurones impliqués dans les fonctions intellectuelles (mémoire, lecture, écriture, langage, reconnaissance visuelle, etc.).
Les neurones qui dégénèrent se remplissent de filaments pathologiques. Il s'agit du deuxième type de lésions. Ce processus dégénératif est appelé la dégénérescence neurofibrillaire.
Jusqu' à présent, le diagnostic définitif de cette démence n'est possible qu'après le décès des patients, par la recherche des plaques amyloïdes dans le cerveau. Les chercheurs travaillent au dépistage précoce de cette maladie. Le diagnostic précoce permettrait, si des traitements sont un jour mis au point, de les prescrire le plus tôt possible. Si on pouvait en retarder de 10 ans les premiers symptômes, la maladie serait pratiquement éliminée.
 
Sur le plan clinique, la maladie se définit par l'association de trois symptômes :
1. un trouble de la mémoire
2. l'atteinte des fonctions cognitives ( jugement, langage, reconnaissance visuelle...)
3. la perte d'autonomie.















Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

02/09/2003

2. Les naufragés de l'Alzheimer.

  

 

              

                    

 

J'aime ces gens étranges                                                 J'aime ces gens étranges
Aux trous dans la mémoire                                               A la mémoire trouée       
Des trous remplis de plaies                                               Qui échangent des bribes
Présentes ou bien passées                                                 De leurs vies effacées
Vérités toutes crues                                                           Voyageurs sans papiers
Remontant en marée                                                         Sans qualification
Quand les masques ont fondu                                          Ils sont ce que nous sommes  
Que la farce est jouée                                                       Et nous leur ressemblons

J'aime ces gens étranges                                                 J'aime ces gens étranges
Qui repèrent la fausseté                                                   Qui ont le mal d'enfance
Des gestes et des paroles                                                  Comme le mal du pays
Réclament l'amour vrai                                                   Qu'ils chercheraient en silence
Carburent à la tendresse                                                  Derrière l'apparence
Négligent tout le reste                                                       De leur mémoire perdue
Ils sont vérité nue                                                               Leurs corps parlent une langue
Ils aiment ou ils détestent                                                 Que nous n'entendons plus

extraits d'un texte de  Marie GENDRON, publié dans  " Alzheimer et spiritualitéparu aux Editions Fides, adapté, mis en musique et interprêté par Julos BEAUCARNE. 

( merci à Marie et Julos, pour leur amicale autorisation )













Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer