14/11/2003

16. Au sujet de la vaccination.

 


 
       

 

 

 

 "Il n'est pas trop tard pour se faire vacciner,mais il est temps..."



a rappelé le Professeur Gilles Brucker, directeur de l'Institut Français de veille sanitaire (INVS), ce jeudi 13 novembre 2003, sur France-Info. 
Un début d'épidémie de grippe est observé dans plusieurs régions françaises, notamment dans des régions frontalières avec la Belgique.  Le vaccin contre la grippe est surtout conseillé aux personnes qui sont exposées à des risques sévères comme les personnes travaillant dans le secteur de la santé. Le vaccin est également conseillé aux personnes âgées, même si le vaccin est moins efficace chez les personnes fragilisées.

En France, on estime que près de 7,5 millions de personnes ont été touchées par la grippe, l'hiver dernier. Les personnes âgées et les personnes souffrant d'une affection de longue durée (diabète, insuffisance respiratoire ou maladie cardio-vasculaire) sont celles qui paient chaque année le plus lourd tribut.
Le virus observé cette année "n'est pas un virus particulièrement méchant", et la vaccination est "parfaitement adaptée et efficace", a ajouté le Pr Brucker. 
Les médecins et les soignants encouragent les personnes âgées à se faire vacciner, mais il semble qu'ils soient en revanche moins nombreux à réaliser qu'en se vaccinant, ils participeraient à la baisse de la mortalité due à la grippe.
En 1997, une équipe écossaise en a clairement apporté la preuve. A Glasgow, deux importants services hospitaliers accueillant uniquement des personnes âgées ont fait l'objet d'une étude comparative. Dans le premier, le personnel soignant a été fortement incité à se vacciner contre la grippe. A l'inverse dans le second, aucun effort particulier n'a été entrepris. La mortalité liée à la maladie a été considérablement plus élevée ( pratiquement doublée ) dans le service où la vaccination n'avait pas été proposée.




Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.