30/03/2004

30. Activité physique et troubles cérébraux.

 





La pratique régulière d'une activité physique représente, dans la plupart des cas, un facteur protecteur efficace contre le déclin cognitif et la démence. C'est le résultat d'une étude canadienne qui avait pour objet d'étudier l'association entre l'activité physique et les risques de troubles cognitifs et de démence.
 Cette étude prospective sur la démence a été commencée en 1991 et 1992. Les données proviennent d'un échantillon de plus de 9 000 personnes âgées  de plus de 65 ans. 
 L'activité physique a été évaluée au début de l'étude  en utilisant un questionnaire de facteur de risque. Près de 6 500 sujets ont été retenus parce qu'ils répondaient aux critères de normalité en début  d'étude, et plus de 4 600 ont pu être suivis pendant 5 ans.
Une évaluation clinique a été réalisée en deux temps au cours de cette étude.
En 1996-1997, 3 894 étaient toujours indemnes de troubles cognitifs,  436 présentaient des troubles cognitifs et 285 souffraient d'une démence.

Le résultat est édifiant : Une protection d'autant plus importante a été observée, de façon significative, chez les personnes pratiquant le plus d'activité physique. 
 Cette étude est poursuivie mais on peut déjà en conclure que les personnes qui continuent de pratiquer une activité physique régulière après 65 ans auront, proportionnellement à cette activité, une diminution des risques  de troubles cognitifs, de maladie d'Alzheimer et de démence.
Ces résultats ont été reconnus par la " Canadian Study of Health and Aging ".



source : Maladie d'Alzheimer et Déclin Cognitif :  Recherche et Pratique Clinique, 2002,  Editions SERDI.



























Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

15/03/2004

29. Il ne suffit pas de donner des soins...


PRENDRE SOIN EN INSTITUTION ...

 

( parce qu' il ne suffit pas de donner des soins  ! ) 

 

  •   "Prendre soin" peut se révéler souvent physiquement dur mais aussi et surtout, psychologiquement éprouvant.                                                                               


  •   "Prendre soin", c'est accepter de se voir confronter au risque du sentiment d'échec ou d'inutilité de son geste.                                                                                                              


  • "Prendre soin", c'est peut-être avoir à supporter l'agressivité générée par les sentiments de solitude et de déchéance éprouvés par la Personne dont on prend soin.                                                                                                           


  •  "Prendre soin", c'est aussi accepter de se trouver confronté à soi-même à travers le miroir vivant d'un avenir possible.                                                                                            


  • "Prendre soin", c'est enfin pouvoir disposer de moyens pour se ressourcer afin de mieux insuffler la chaleur et l'affectivité qui donnent "l'humanité" au geste thérapeutique et retrouver ainsi tout son sens à la relation Personnel soignant et Personne âgée.


                                                             

Prof. Lucien Mias.           

http://membres.lycos.fr/papidoc/        



















Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

06/03/2004

28. Performances de personnes âgées.



Keizo Miura est japonais. Pour fêter son anniversaire, il est venu dans les Alpes. Skieur aguerri, Il a réalisé une descente du Mont-Blanc depuis une station située à 3842 mètres d'altitude. C'était la sixième fois qu'il descendait cette montagne. Cette fois, il avait choisi un parcours réputé assez facile sur la Vallée Blanche, mais les dangers de la haute montagne (avalanches, crevasses...) sont toutefois toujours présents. Keizo Miura  a réussi son exploit. Il lui reste maintenant à trouver un nouveau challenge pour fêter ses 100 ans, l'année prochaine.
 
 



Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer