04/04/2004

31. Regard de la société sur les vieux.

 

 

 

 

 

 

La nuit, tous les vieux sont gris

 

C'est le titre d'un livre. Très bien documenté et argumenté avec beaucoup de finesse et de réflexions, cet ouvrage nous amène à réfléchir et à « Penser la place, réelle et symbolique, que notre société  réserve aux vieux et dénoncer les idées reçues ayant cours sur la vieillesse ».
Un livre sur le regard de la société vers « ses vieux » à lire avec beaucoup d'intérêt. Pour lutter contre l'exclusion insidieuse dont les vieux aujourd'hui sont les victimes, comme pour nous éviter,  quand viendra notre tour, de vivre nos quinze ou vingt dernières années dans la maladie et le rejet.
Les personnes âgées constituent presque qu'un quart de la population française,mais on ne les voit que peu. Ils sont rares dans les lieux publics, quasi-absents des médias, ils ont disparus du monde du travail.
Les démographes les trouvent trop nombreux, les politiques les jugent coûteux et les médecins, relayés par les médias, en dressent un portrait type dominé par les déteriorations et l'Alzheimer.
Que cache cette « maladie d'Alzheimer » dont on ne veut trouver comme responsable qu'un hypothétique gène ?
Et s'il s'agissait en partie d'une pathologie de l'angoisse de mort, dans une société qui la refoule,  d'une pathologie de l'angoisse du vieillissement, dans une société qui le refuse ?

 

 La nuit, tous les vieux sont gris
 auteur :  Jérôme Pellissier
 ( aux Editions Bibliophane - Daniel Radford )

 


 
















Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.