10/11/2004

61. La grande guerre.


 
Ce 11 novembre, nous commémorons l'armistice de La première guerre mondiale, un des faits les plus importants du XXème siècle. Quatre-vingt-dix ans après le début du conflit, il ne reste que quelques survivants de l'époque... Il est donc difficile de s'imaginer que la "grande guerre " soit encore vivante dans la mémoire des personnes âgées. 
Pourtant, l'empreinte de la Grande Guerre marque beaucoup d'octogénaires qui ont perdu des membres de leur proche famille, parfois un père ou une mère, dans un épouvantable conflit qui a fait plus de 8 millions de victimes.

 
" Trois, voire quatre générations nous séparent de 1914. Or le syndrome de la troisième génération est bien connu. Celle-ci est soudain confrontée à un événement dont le deuil n'est pas terminé, sans doute parce que le principe de commémoration retenu au lendemain de la paix a été à la fois trop lourd et trop bref. L'"héroïsation" des morts empêche le détachement, qui est à la racine du travail de deuil."   Stéphane Audoin-Rouzeau










Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.