21/06/2005

85. C'est le temps de l'été.

 

 

 

Avec l'été, reviennent les périodes de fortes chaleurs. L'impact de la chaleur sur le corps humain est aggravé par l'effet conjugué du vieillissement physiologique et des pathologies sous-jacentes. L'exposition d'une personne âgée à une température environnementale élevée risque souvent d'entraîner une réponse insuffisante de ses mécanismes de thermorégulation.

 

 

quelques suggestions... 

 

  •  proposer aux personnes âgées dépendantes des boissons fraîches ne suffit pas, il faut encourager et aider à boire, ce qui permet de surveiller les quantités ingurgitées...cela demande évidemment plus de temps et de disponibilité, et la disponibilité ne se commande pas !
  •  offrir plus de potages, riches en sels minéraux, par exemple en proposant  un potage chaque soir.
  •  mettre au lit plus tardivement les personnes. Cette mesure offre un double avantage : cela permet d'hydrater les patients plus tard et de mieux leur faire profiter de la fraîcheur de la soirée.
  •  offrir des espaces climatisés, occulter les vitrages qui augmentent la chaleur en la réfléchissant, créer des courants d'air et faire circuler l'air en ouvrant les portes qui communiquent avec des endroits plus frais.
  •  faire porter des vêtements amples et favoriser les tissus légers comme le coton.
  •  Rafraîchir les personnes alitées avec des linges humides. 
  •  il est intéressant de revoir les posologies et de diminuer la consommation de médicaments diurétiques ou anxiolytiques chez les nombreuses personnes âgées souffrant d'insuffisance rénale. (il a été constaté en France, lors de la catastrophe vécue en août 2003, que trop peu de médecins avaient eu ce réflexe envers leurs patients âgés fragiles)
  •  etc,etc.  

    Pour informations plus complètes sur ce sujet, consulter les archives, ci-dessous à gauche, articles n° 15, 47 et 48.

  • Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

    Les commentaires sont fermés.