26/09/2005

95. Pour un 25ème anniversaire.






La maison de long séjour.



La maison où l'on vit ses derniers jours
est appelée ici " maison de long séjour ".
les infirmes, les vieillards et les agonisants
qui la peuplent sont appelés " résidents ".
Plus les choses sont dures
plus on leur donne des noms faibles.


J'entre dans l'ascenseur,
j'appuie sur le bouton du deuxième étage
et je m'apprête à une nouvelle rencontre
avec l'envers du monde.


De la mort qui est ici chez elle,
personne ne leur parle.
Ils sont les seuls à en dire quelque chose,
toujours à l'improviste et à voix basse,
comme s'il s'agissait d'une chose honteuse.


Ces gens dont l'âme et la chair sont blessées
ont une grandeur que n'auront jamais
ceux qui portent leur vie en triomphe.


Je ramène de la maison de long séjour
un besoin de toucher,
ne serait-ce que furtivement,
l'épaule de ceux que je rencontre,
et une méfiance accrue des beaux discours.





 
                                                                    extrait du livre " la présence pure "
de Christian BOBIN.
maison d'édition: "le temps qu'il fait" à Cognac (FRANCE)

 merci au Docteur Jean-Paul Ryckaert qui m'a fait connaître l'ouvrage.

Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.