01/12/2005

105. Un premier décembre, il y a 50 ans.


Le 1er décembre 1955, Rosa lee Parks, couturière noire de 42 ans, de condition humble mais très distinguée, était assise dans un bus de Montgomery qui la ramenait du travail. Un homme blanc exigea qu'elle lui cède sa place, comme c'était la règle en Alabama. Elle refusa simplement.  Elle dira plus tard qu'elle n'avait pas prémédité ce geste mais que, fatiguée, il lui avait semblé naturel. Son arrestation scandalisa un jeune pasteur, Martin Luther King, qui réagit le jour même en demandant un boycott des bus. Il allait déclancher une formidable mobilisation des gens de race noire qui allait aboutir à l'abolition de la ségrégation raciale aux Etats-Unis.
La victoire sera amère pour Mme Parks et son mari qui perdront leur emploi. Menacés et poursuivis, Ils  déménageront loin, à  Détroit dans le Michigan, où ils resteront le reste de leur vie.
Elle acceptera cependant son rôle de figure emblématique du mouvement contre la ségrégation raciale et restera très active jusqu'à 88 ans bien sonnés. 
En 1994, Mme Parks, (81 ans) sera invitée au Japon. Son discours à l'université Soka, de Hachioji, marquera les esprits.
En octobre 1995, elle participera à la marche pour l'égalité des races de Washington, rassemblement de plus d'un million de personnes.
En 1999, à 86 ans, elle impressionnera Bill Clinton, qui lui remet la médaille du congrès, plus haute distinction américaine.
Ses dernières années seront difficiles. Elle sera hospitalisée après le hold-up le d'un jeune paumé qui la brutalisa pour lui voler ses maigres économies. Elle aura ensuite des difficultés financières et devra faire appel à l'aide de son Église pour subsister. Souffrant de démence depuis 2004, elle décédera à 92 ans, le 24 octobre de cette année.





Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.