31/12/2005

110. Sage décision.

 

 

 

 



 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Bon conducteur, ce n’est pas sans un pincement au cœur qu’Edmond Gallay a décidé de poser les plaques et de ranger son permis. Ce citoyen Suisse a décidé de rendre les plaques d'immatriculation de sa voiture ce 31 décembre 2005, jour de ses nonante printemps, après cinquante-huit ans de route. Une grande page qui se tourne pour ce viticulteur à la retraite. A l'heure où les papys sont régulièrement relégués au rang de dangers publics lorsqu'ils empoignent leur volant, ce vieux monsieur fait joliment la nique aux idées reçues. Il est légitimement fier d'avoir avalé plusieurs centaines de milliers de kilomètres de bitume sans avoir jamais reçu la moindre amende, ni connu le moindre accident. Pas même une simple contredanse pour un mauvais stationnement.
Le regard et l'esprit pratiquement aussi vif qu'à l'époque de son premier coup de gaz en 1947, Edmond Gallay a pourtant décidé de ne pas titiller le diable de la route plus longtemps. « Chacun doit prendre ses décisions avec sagesse. Maintenant, je peux utiliser les transports publics. Et puis je sais que je peux compter sur mes deux filles »

 

d'après " la tribune de Genève", merci à Philippe.

Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

28/12/2005

109. Pour que l'hôpital fasse moins peur.


 
Des cliniques gériatriques de jour vont être installées, dès les premiers mois de l'année 2006, dans une cinquantaine d'hôpitaux en Belgique. Ce concept nouveau a été présenté hier à la clinique Vésale (Charleroi).
Selon le professeur Kennes, gériatre, ce projet pilote ne s'appuie sur aucun autre exemple du genre à l'étranger, ce qui en fait l'intérêt. Il s'agit de répondre aux signaux d'alerte que pourront lancer les gériatres et les médecins en charge de patients âgés qui auraient détecté des risques potentiels, touchant à divers troubles du vieillissement. Plutôt que d'orienter ces patients vers une hospitalisation dite traditionnelle et trop souvent déstabilisante pour ces personnes, l'hospitalisation de jour devrait permettre, grâce à un accueil adapté et à la multidisciplinarité, des examens approfondis dans de meilleures conditions. Le diagnostic réalisé orientera alors de manière plus pointue les soins à apporter, en permettant à la personne âgée de retrouver le soir son lieu de vie habituel, et en contrôlant régulièrement la manière dont elle y évolue.

 

 

 

 

P.S. :  Si la planification au niveau d'une région est sans doute un projet nouveau, le concept de l'hôpital de jour gériatrique est loin d'être récent. Par exemple, l'hôpital de jour gériatrique de Metz, en France, fonctionne depuis 20 ans. Dans le cadre de cette structure, les bilans de santé des personnes âgées sont réalisés au cours d'une ou plusieurs journées. Les patients regagnent leur domicile le jour même. L'hôpital de jour gériatrique de Metz définit sa mission comme suit:
- Réalisation de bilans somatiques gériatriques.
- Evaluation du maintien à domicile et mise en oeuvre d'une prévention de la rupture du maintien à domicile et des hospitalisations.
- Préparation à l'institutionnalisation.


Hôpital de jour gériatrique du CHR METZ,
Médecin Gériatre responsable : Dr Sophie RETTEL
site internet:  http://www.sekoia.net

Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

16/12/2005

108. Paroles un rien cyniques.

 

 

 

 

" Ce n'est pas parce qu'on a un pied dans la tombe qu'il faut se laisser marcher sur l'autre "

 

 

 

François Mauriac.

Ecrivain français, Académicien, né à Bordeaux en 1885, décédé à Paris  en 1970.                

 

Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

11/12/2005

107. Parole du vieil écrivain.



message aux jeunes :

Ne perdez pas votre temps;
pas un seul jour de votre vie ne se répètera.
Ne cherchez pas de justification par les circonstances extérieures;
ce ne sont pas elles qui façonnent votre destin, c'est votre caractère.
Cela vaut, me semble-t-il, pour tous les temps et tous les lieux de notre terre.

De tout cœur avec vous,

Alexandre Soljenitsyne, septembre 2005.

Alexandre Soljenitsyne est le plus grand écrivain russe contemporain. Il est né le 11 décembre 1918 et fête donc aujourd'hui ses 87 ans.
Héros de la guerre contre l'Allemagne, il a été néanmoins arrêté en février 1945 et condamné, sous l’inculpation de complot antisoviétique, à huit ans de camp de travail. Il a été lauréat du Prix Nobel de littérature en 1970. Exilé en 1974, le proscrit de l’URSS est rentré dans son pays en 1994.
Son dernier ouvrage, "Juifs et Russes, deux siècles ensemble, 1795-1995", date de 2002.







Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

04/12/2005

106. Avant de partir...

L'abbé Pierre est né en 1912 à Lyon, France. Il figure encore, à 93 ans, tout en haut du palmarès des personnes les plus aimées des Français. Lui qui espérait mourir jeune, n'a pas été exaucé, pour le plus grand bonheur de tous ceux à qui il est venu en aide. Il n'a de cesse de lutter pour aider les plus démunis. Et le prêtre a toujours su utiliser intelligemment les moyens de communications pour défendre ses causes. Après un récent livre, c'est un disque qui sert de support à ses réflexions humanitaires.

Avant de partir... sera donc le testament de l'abbé. Le témoignage qu'il veut nous laisser afin que son oeuvre puisse continuer quand il nous aura quitté. Un message juste et chaleureux, message d'amour, de tolérance, d'ouverture et de compréhension à l'approche de Noël.
 
Avant de partir... quatorze plages, aux noms évocateurs de Jusqu'à quand? Mon berger, L'amour ou Ma lumière mettent en musique des textes bibliques auxquels se sont ajoutées les pensées de l'abbé, notées au fil des jours. S'y ajoutent trois plages vidéo.
Ce disque est vendu au profit d' Emmaüs International, fondé par l'abbé Pierre.


Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

01/12/2005

105. Un premier décembre, il y a 50 ans.


Le 1er décembre 1955, Rosa lee Parks, couturière noire de 42 ans, de condition humble mais très distinguée, était assise dans un bus de Montgomery qui la ramenait du travail. Un homme blanc exigea qu'elle lui cède sa place, comme c'était la règle en Alabama. Elle refusa simplement.  Elle dira plus tard qu'elle n'avait pas prémédité ce geste mais que, fatiguée, il lui avait semblé naturel. Son arrestation scandalisa un jeune pasteur, Martin Luther King, qui réagit le jour même en demandant un boycott des bus. Il allait déclancher une formidable mobilisation des gens de race noire qui allait aboutir à l'abolition de la ségrégation raciale aux Etats-Unis.
La victoire sera amère pour Mme Parks et son mari qui perdront leur emploi. Menacés et poursuivis, Ils  déménageront loin, à  Détroit dans le Michigan, où ils resteront le reste de leur vie.
Elle acceptera cependant son rôle de figure emblématique du mouvement contre la ségrégation raciale et restera très active jusqu'à 88 ans bien sonnés. 
En 1994, Mme Parks, (81 ans) sera invitée au Japon. Son discours à l'université Soka, de Hachioji, marquera les esprits.
En octobre 1995, elle participera à la marche pour l'égalité des races de Washington, rassemblement de plus d'un million de personnes.
En 1999, à 86 ans, elle impressionnera Bill Clinton, qui lui remet la médaille du congrès, plus haute distinction américaine.
Ses dernières années seront difficiles. Elle sera hospitalisée après le hold-up le d'un jeune paumé qui la brutalisa pour lui voler ses maigres économies. Elle aura ensuite des difficultés financières et devra faire appel à l'aide de son Église pour subsister. Souffrant de démence depuis 2004, elle décédera à 92 ans, le 24 octobre de cette année.





Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer