15/09/2006

 147. Activité physique et longévité.

L'activité physique  permet de vivre plus longtemps.

Pour les personnes âgées, il est indispensable  de garder une activité physique. Celles qui vivent de manière autonome ont de multiples occasions d’être physiquement actives. Qu’il s’agisse de marcher, de monter ou descendre un escalier, de faire du ménage, de jardiner, de faire ses courses et pour les personnes motivées de poursuivre une pratique sportive, toute activité physique génère une dépense énergétique. Celle-ci a été quantifiée par des méthodes isotopique et calorimétrique chez 302 personnes âgées de 70 à 82 ans vivant à leur domicile. Chaque personne a été suivie pendant une longue période (plus de 6 ans en moyenne) entre 1998 et 2006. Selon leur niveau d’activité, elles ont été classées en peu actives (< 521 kcal/j), moyennement actives (521-770 kcal/j) ou très actives (> 770 kcal/j). Durant cette période, 35 sont décédées. Les personnes dépensant le moins d’énergie au quotidien avaient un risque de décès deux fois plus important que celles qui s’activaient le plus. A chaque fois que les dépenses énergétiques étaient augmentées de 287 kcal/j, le risque de mortalité diminuait de 30%. Ce bénéfice était indépendant de l’âge, du sexe, de la race, du poids corporel, du lieu de résidence ou de la qualité du sommeil. Il ne dépendait pas non plus du niveau d’éducation, de l’état de santé préalable ou de la consommation de tabac. Cette étude quantitative des dépenses énergétiques, quelle qu’en soit l’origine, montre que le simple fait de bouger a un impact très positif sur notre espérance de vie.

 

étude publiée dans Succesfull aging edition : Manini T.M. et al. JAMA 2006 ; 296 : 171-179 - Bf 886-2006.

 

Écrit par p@role. dans . | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.