19/10/2007

167. Il s'ennuie un petit peu.

 

Louis de Cazenave a fêté  ses 110 ans ce mardi 16 octobre. Entouré de sa famille et des personnes qui lui permettent de continuer de vivre dans sa petite maison de Haute-Loire ( France), il a brièvement reçu les autorités.
Le maire de la localité a juste eu le temps de lui offrir des pâtes de fruit, puis le jubilaire a regagné doucement sa chambre avec son déambulateur.
le docteur, qui le connaît depuis trente ans, lui rend visite tous les quinze jours. «C’est lui qui me soigne, tellement il est agréable», sourit le médecin avant d'ajouter : «Pour son âge, il va aussi bien que possible, même s’il est embêté parce qu’il n’entend pas bien», «il a toute sa tête, fume encore la pipe et s’ennuie un peu». Le médecin conclut : « une hospitalisation à cet âge-là, il y a toutes les chances que ça ne se passe pas bien»,
La petite-fille de Louis de Cazenave, Alix, qui a fait le voyage depuis les Alpes de Haute-Provence, acquiesce: «Ce serait la meilleure solution pour tout le monde sauf pour lui». «Ici, c’est sa maison, où il a vécu avec sa femme, dans sa chambre il y a ses livres, même s’il ne lit plus, et par la fenêtre, il voit son jardin, même s’il ne le cultive plus».  
Le vieil homme est à la fois le doyen des Français et le dernier survivant de la Première guerre mondiale.

Écrit par p@role. dans . | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

11/10/2007

166. L'empire du soleil couchant.

WomanLaughing
 

 

Les perspectives démographiques sont inquiétantes pour le Japon. Ce pays de 127 millions d'habitants perd chaque année 1 million d'habitants. Une situation qui ne s'était jamais produite dans un pays riche en temps de paix. Plus alarmant encore, non seulement la population va se réduire, mais elle va vieillir.
Le pays compte aujourd'hui 11 millions d'habitants de plus de 75 ans. Ce nombre devrait doubler dans vingt ans. Signe des temps, le nouveau premier ministre, Yasuo Fakuda, est âgé de 71 ans.  Le pays compte aussi  32 000 centenaires, et ce nombre va augmenter rapidement.  Ce 18 septembre 2007, le Japon a célébré fièrement le 112e anniversaire de Tomoji Tanabe, l'homme le plus âgé au monde.

Ce double phénomène de déclin et de vieillissement a d'importantes conséquences sociales et économiques. La réduction de la population active et l'augmentation du nombre de retraités commencent à freiner  la croissance. L'âge de la cessation d'activité est progressivement porté de 60 à 65 ans, mais cette solution est insuffisante. Le japon, culturellement très nationaliste, est contraint d'importer de plus en plus de main d'oeuvre étrangère.

Écrit par p@role. dans . | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

01/10/2007

165. La vie de Clémentine.

 

Solignac clementine (113)

Clémentine Solignac, la doyenne des Français, a fêté, ce mois dernier,  ses 113 ans.
Quand on évoque son âge, elle dit simplement "le Bon Dieu m'a oubliée", mais quelle a été la vie de Clémentine?
Enfant, elle faisait 7 km à pied matin et soir, pour aller de la ferme familiale à l'école communale la plus proche.
En 1921, à 26 ans, elle se marie avec Michel Solignac, un cultivateur amputé d'une jambe à la Grande guerre.
En 1925, Le couple aura son seul enfant, Judith.
Clémentine et Michel connaissent une vie saine, mais dure à la ferme. Ensemble, ils cultivent huit hectares de terre, possèdent quelques vaches, une paire de boeufs, quelques cochons, des moutons, des poules et des lapins. Clémentine travaille aux champs avec son mari. Elle rentre juste un peu plus tôt pour préparer les repas. Elle s'occupe du potager.
Michel a des ruches, chasse et pêche la truite et fabrique des sabots.
Clémentine devra patienter avant de connaître quelque confort. Dans leur ferme, l'eau courante n' arrive que dans les années 50. 
Son mari meurt en 1961, et Clémentine va s'installer dans un village voisin, près de la ferme de sa fille.
Elle restera là près de quarante ans, donnant un coup de main à la ferme, puis rentrant chez elle pour faire de la dentelle aux fuseaux, qu'elle vend à une fabrique du Puy-en-Velay. Elle prépare ses repas sur une cuisinière à bois. 
En 2000, Clémentine entre en maison de retraite. Elle se rétablit d'une fracture du col du fémur. Elle sait marcher jusqu'à la salle à manger. Elle n'aime pas trop les fauteuils roulants. Avec la directrice de la maison, elle sort cueillir des rameaux de ronces. En décoction, ces plantes soignent les maux de gorge.
Le jour de son anniversaire, ce 07 septembre, le sous-préfet n'en finissait pas de discourir. Clémentine a demandé d'une voix claire : "y en a encore pour longtemps?". 

Écrit par p@role. dans . | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer