15/05/2008

184. Parole de l'écrivain.

 

Mon père a séjourné chez les morts.
Les morts n'étaient pas les malades
mais ceux qui les abandonnaient,
pour la journée entière,
sans aucun soin de parole.

extrait du livre " la présence pure " de Christian BOBIN.
édition: "le temps qu'il fait" à Cognac (FRANCE)

Écrit par p@role. dans . | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.