01/12/2009

219. Ratrappé pas son passé.

John-Demjanjuk

Hier, s'est ouvert à Munich (Allemagne) le procès d'un homme âgé de 89 ans, accusé d'avoir participé activement au meurtre de miliers de juifs dans le camp d'extermination nazi de Sobibor (Pologne).
Ce procès est sûrement un des derniers procès concernant la seconde guerre mondiale, terminée depuis près de 65 ans.
John Demjanjuk est accusé d'avoir été surveillant de ce camp de mars à septembre 1943. Ensuite, il aurait été muté vers d'autres camps nazis. Surnommé Yvan le terrible, Il aurait été particulièrement zélé et violent dans son travail. Les témoignages dont dispose la partie civile sont ceux des rares rescapés aujourd'hui décédés. Cependant aucun des très rares survivants du camp présents au procès ne reconnaît formellement l'accusé Demjanjuk. Les parties civiles, une trentaine, sont essentiellement composées des enfants des 27.900 juifs déportés et gazés à Sobibor au cours de l'année 1943.
D'origine ukrainienne, Demjanjuk vivait depuis plus de 50 ans à Cleveland, dans l'Ohio (U.S.A.). Il a été déchu de sa nationalité américaine et a été expulsé, il y a six mois, après une longue bataille judiciaire. Son âge et sa mauvaise santé ont été plaidés pour éviter sa comparution devant un tribunal, mais il a finalement été considéré comme apte à être jugé tant par la justice américaine que par la justice allemande.
Ce procès suscite un intérêt médiatique en Allemagne. Il se déroule à Munich car l'accusé a vécu en Bavière après-guerre. Mais ce n'est finalement que le procès d'un homme qui n'était qu'un rouage bien huilé d'une usine d'extermination de déportés, dans ce cas, des juifs d'origine néerlandaise. Demjanjuk risque la prison à vie, mais nie les faits en bloc et pourrait se murer dans le silence. Il risque la prison à vie.

Écrit par p@role. dans . | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.