31/08/2010

231. Valeur ajoutée.

2708-Japon-A.jpg

 

Certaines personnes n’ont guère de scrupules à gagner de l’argent sur le dos des personnes âgées, c’est bien connu. Au Japon, une affaire fait grand bruit et s’étale en première page des journaux du pays : des centaines de morts n'ont pas été déclarées par leur famille afin que celle-ci  continuer à profiter de leur pension de retraite. Fin juillet, les policiers de Tokyo découvraient le corps momifié de Sogen Kato, censé être, à 111 ans, le plus vieil habitant de la capitale. L’homme était en fait mort depuis trente ans !  Depuis 2004, 6 millions de yens ont été retirés de son compte... Se rendant alors chez la doyenne de la ville,  les policiers constataient que Fusa Furuya, 113 ans dans les registres, était en fait décédée depuis un demi-siècle !    Selon une enquête menée ensuite par le quotidien Asahi Shimbun, pas moins de 279 centenaires japonais manquent à l’appel. 

La découverte de cette arnaque  a incité certains pays Européens à ouvrir des enquêtes.  En Grèce, pays quasiment au bord de la faillite, le ministère du Travail a ainsi découvert cette semaine que sur 500 personnes enregistrées comme âgées de plus de 110 ans et percevant des pensions, plus de 300 étaient en fait mortes, parfois depuis des décennies. En France, où vivent 15.500 centenaires, les autorités assurent que la fraude serait plus compliquée à réaliser.

Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.