28/12/2010

237. Vieillir:une découverte.

 

 

Pierson et enfants bis.jpg

"Cela a un sens pour les petits-enfants de venir voir leurs grands-parents", assure la psychologue et psychanalyste Danielle Quinodoz, expliquant comment leur écoute peut aider une personne âgée à "trouver un intérêt pour sa propre histoire" et ainsi "rester vivante jusqu'au bout"."Lorsque le monde externe s'appauvrit, il devient vital pour la personne âgée d'enrichir son monde intime", estimait la psychanalyste, à l'occasion d'un récent colloque à l'hôpital Sainte-Anne (Paris) sur le vieillissement et la souffrance psychique.

"C'est douloureux de vieillir. Il y a énormément de pertes quand on vieillit, on perd la santé, l'efficience physique, l'efficience psychique, on perd les amis, les gens qu'on aime. Si on a les yeux rivés sur ces pertes, on se dit que c'est une débâcle. Alors qu'on peut perdre beaucoup de choses dans la réalité extérieure, mais en gardant intérieurement toutes les richesses correspondant à ces pertes. Il ne s'agit pas de rester figé dans le passé, mais d'intégrer tous les souvenirs importants de notre passé, les intégrer dans notre histoire, pour les rendre présents".  

Installée à Genève, Danielle Quinodoz est installée à Genève ( Suisse ). Elle a été consultante auprès des Institutions universitaires de psychiatrie et de gériatrie, formant de nombreux professionnels à la psychothérapie et la psychanalyse des personnes âgées. Elle a publié  "Vieillir : une découverte" (Presses Universitaires de France - 2008).



Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer

Commentaires

je vois que tu continues , bravo !

Écrit par : Alain Dantinne | 29/12/2010

Les commentaires sont fermés.