01/11/2012

263. Au jour de la mort.

 

AMELIE.jpg

Quatre-vingt-neuf pour cent des Français souhaitent que le président François Hollande tienne sa promesse électorale et fasse voter une loi autorisant l'euthanasie, selon un sondage Ifop publié ce mercredi, veille de Toussaint. Ce sondage a été réalisé pour le compte de l'association pour le droit à mourir dans la dignité et montre un accord sur le sujet qui transcende les origines sociales et les courants politiques politiques. sI 34 % des Français restent cependant prudents en se disant" plutôt " favorables, 55 % se disent " tout à fait favorables" à une loi autorisant l'euthanasie active pour les personnes en fin de vie qui en feraient la demande. De son côté, le nouveau président a entamé une réflexion sur cette question éthique et a confié au professeur Didier Sicard une mission sur les conditions de fin de vie, dont le rapport devrait être remis pour la fin de cette année.

 

 

Sondage IFOP réalisé en ligne du 15 au 19 octobre 2012 auprès d'un échantillon représentatif de 1.634 personnes, selon la méthode des quotas.

Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | |  Imprimer

Commentaires

notre liberté de disposer de notre corps ...

Écrit par : aramis-le-rimailleur | 05/11/2012

Modérons un peu cet "enthousiasme". Quand les questions se font plus précises, la difficulté apparaît. De plus, en temps de crise, il conviendra d'être particulièrement vigilant aux dérives potentielles qui consistent à abréger la vie des inutiles et coûteux.
En 18 ans et demi de Soins de Longue Durée en France et plus de 1 000 décès, j'ai pu apprécier la pression exercée sur le médecin pour éviter un "acharnement thérapeutique" dont il n'y avait nulle trace. Parfois, rarement, la demande d’en finir par la famille était explicite alors que le résident n'avait rien demandé. A l'inverse, la famille était le plus souvent demandeuse de soins que j'ai pu juger "disproportionnés" dans la situation rencontrée.
Dr Bernard Pradines, Albi, France.

Écrit par : PRADINES | 17/02/2013

Les commentaires sont fermés.