30/11/2012

265. Le ralentissement de la marche...

vieille femme ds la neige@.jpg

La vitesse de marche est considérée comme un bon reflet de l’état général des personnes âgées. Les affections chroniques et les invalidités sont susceptibles d’être consommatrices d’énergie, ce qui diminue les réserves disponibles pour les activités physiques, pouvant ainsi contribuer à un ralentissement de la vitesse de marche. Une étude récente mesure l'évolution des dépenses énergétiques lors de la marche chez 420 participants âgés de 32 à 96 ans. Il ressort de cette étude que la vitesse de marche moyenne reste relativement stable jusqu’à 65 ans, puis diminue progressivement ensuite. L'étude montre que le coût énergétique de chaque mètre parcouru augmente de manière progressive au delà de 65 ans et encore plus significative après 80 ans. Plus l’énergie nécessaire pour parcourir 1 mètre augmentait, plus le pas se ralentit, en particulier après 80 ans. Ces résultats viennent conforter l’hypothèse selon laquelle les personnes âgées ralentissent leur allure pour maintenir le même niveau de consommation d’oxygène, conséquence de l’augmentation du coût énergétique pour chaque pas accompli en raison de l’âge et des éventuelles affections chroniques. La vitesse de marche ralentit au grand âge car chaque pas coûte plus cher en énergie.

 
 
Auteur : G. Hamon - Successful Aging, Boulogne-Billancourt. Publication de Novembre 2012
Références : Schrack JA et al. J Am Geriatr Soc. 2012;60:1811-1816.

Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.