15/03/2014

283. Son cabinet ne désemplit pas.

 

 

2014  parole_docteur Chesnay.png

 

 

Son cabinet, dans la périphérie Parisienne, ne désemplit pas.  Cela fait plus de trente ans que le docteur Christian Chesnay a droit à la retraite et il continue pourtant les consultations , tous les jours. A 92 ans bien sonnés, il assure être « un médecin totalement ordinaire. J'ai dix sur dix pour l’œil droit et onze sur l'autre, je vois mieux que ma compagne de dix-neuf ans ma cadette ».

Il y a onze ans, le docteur a pensé décrocher au moment de la mort de sa première femme. Mais il a eu peur de l’inactivité et a renoncé à décrocher le stéthoscope.  « C'est quand même triste de voir autant de retraités rester dans leur fauteuil toute la journée et mourir dans les dix-huit mois », explique le médecin, qui ajoute : « Le jour où j'aurai des troubles de mémoire ou autre chose, j'arrêterai tout de suite ».

Si Christian Chesnay refuse de prendre sa retraite, c'est aussi et surtout parce qu'il se sent encore utile et ne veut pas abandonner ses patients. Chevilly-la-Rue, dans le Val-de-Marne, souffre d'une pénurie de médecins.

 

Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.