22/12/2014

289. Défi pour un homme âgé

 

2014 parole BJI-CAD-ESSEBSI-large570.jpg

 

 

A 88 ans, Béji Caïd Essebsi , ( B.C.E. ) , est devenu ce 21 décembre 2014 le premier président de Tunisie élu librement au suffrage universel direct. B.C.E.  a obtenu 56 % des voix exprimées. Sa victoire a été reconnue par le camp du candidat adverse, le président sortant Moncef Marzouki.   

 

Fils d'agriculteur, il ira étudier le droit à Paris, mais son cursus sera interrompu à cause de ses opinions politiques, parce qu’il milite pour l’indépendance de la Tunisie, alors protectorat français. Il obtiendra plus tard sa licence et exercera à Tunis son métier d'avocat.

 

Après l'indépendance, il intègre les sphères du pouvoir, participant à plusieurs gouvernements avant de devenir ambassadeur en France en 1970. Il démissionnera en raison d'un conflit au sein du parti au pouvoir. Exclu de ce parti, il sera oublié quelques années avant de retrouver un poste gouvernemental. En 1981, on lui confie le ministère des affaires étrangères, poste qu’il quitte en 1986 pour devenir ambassadeur en Allemagne. A la prise de pouvoir de Ben Ali, il pactise d’abord avec lui et occupe des fonctions importantes, puis déçu et fatigué, quitte la politique définitivement, croit-on. Mais après la révolution de 2011 qui renverse le clan Ben Ali, il reprend la tête d’un gouvernement. Il retourne ensuite dans l’opposition et fonde en 2012 son parti, qu’il mène à la victoire aux élections législatives de 2014.

 

 C’est un homme expérimenté, mais qui a l’esprit vif et des convictions bien trempées, qui est appelé au pouvoir par une majorité de jeunes électeurs.

 

Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.