20/06/2006

 133. A la veille de l'été.

guy-100-vedrin

 

Madame Maria Pierson-Ledent fête aujourd'hui son  107 ème anniversaire. Elle peut encore se déplacer au bras de ses enfants mais apprécie le confort de la chaise roulante. Entourée de sa famille, elle réside dans une maison de repos à Namur. 

Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

13/06/2006

132. Parole de la psychanalyste.

 

Les personnes âgées vivent     
dans nos maisons de repos     
le dernier chapitre de leur vie.   

 

 

"L'existence est comme un livre :     
 ce sont les dernières pages     
 qui donnent tout leur sens à l'histoire."   

                                                             
           
          
                                                                                                Danielle QUINODOZ.

Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

01/06/2006

131. Une fin de vie en toute quiétude.

 

Un jour prochain, je ne reviendrai pas de ma promenade. Je le sais, je l'attends, je ne le redoute guère. Je partirai par quelque sentier familier. Mes pensées gambaderont, indomptables. Soudain, épuisé par mes échafaudages, grisé, exalté, mon coeur se mettra à hoqueter. Je chercherai appui sur quelque chêne de ma connaissance.

Là, dans cet état, mélange de torpeur et d'ultime sérénité, j'aurai, l'espace d'un instant, la plus précieuse illusion : le monde, tel que je l'ai connu, m'apparaîtra comme un vulgaire cauchemar, et c'est le monde de mes rêves qui prendra des allures de réalité. Je recommencerai à y croire, à chaque instant un peu plus. C'est lui que mon regard embrassera une dernière fois. Un sourire d'enfant viendra illuminer ma barbe couleur de montagne. Et, en quiétude, je fermerai les yeux.

 

extrait du roman " le premier siècle de Béatrice " d'Amin Maalouf.

Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

25/05/2006

130. Accepter l'inéluctable.

 

 

Larry Rosenberg, philosophe américain adepte du boudhisme, explique toute l'importance, pour chaque individu, d'accepter les âges de la vie, ses événements dans leur succession et leur confrontation afin d'éviter l'impasse tellement répandu du jeunisme à tout prix dans une société vieillissante. Rosenberg dit dans un ouvrage récent, tout l'intérêt qu'il y a d'accepter ces trois réalités inévitables que sont la vieillesse, la maladie et la mort.
Que faire façe à l'inéluctable ? Pour mieux faire face aux peurs et angoisses que suscitent la vieillesse, la maladie et la mort, il nous faut identifier ces peurs. Le but sera ensuite, de mieux vivre, de profiter pleinement de chaque instant, Rosenberg fait référence à la pensée hindoue et cite ainsi le penseur Shantideva : "Tout, sans exception, devient plus facile grâce à la connaissance. En m'accoutumant aux petits maux, j'apprends peu à peu à accepter les plus grands".
Très accessible, un ouvrage plein d'humanité qui nous apprend à apprivoiser nos peurs les plus enfouies. Une pensée qui aide à  devenir plus serein, plus sage, plus conscient de la richesse de la vie.

 

"Vivre à la lumière de la mort, de la vieillesse et de la maladie", par Larry Rosenberg (Editions Anne Carrière, 2004),

 

 

Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

15/05/2006

 129. démographie galopante.

 

Selon les estimations de l'office statistique européen Eurostat, la France comptait au 1er janvier 2005 près de 16 000 centenaires, dont 12 seulement avaient plus de 110 ans. Le nombre de centenaires progresse avec une rapidité phénoménale : leur nombre a doublé au cours des cinq premières années de ce siècle (en 2000, il n' y avait  que 8000 centenaires). 

L'Hexagone compte un grand potentiel de candidats centenaires puisque, à la même date,  plus de 500 000 personnes étaient  âgées de 90 ans ou plus. 

Les facteurs génétiques jouent un rôle non négligeable dans le vieillissement, l'étude remarque qu'un nonagénaire sur dix a encore un frère ou une sœur en vie.

   

Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

10/05/2006

128. Baiser de paix.

 

 

 

 

 

Le 10 mai 1940, commençait la seconde guerre mondiale qui se terminera cinq ans plus tard, le 8 mai 1945. Ces deux Russes qui trinquent à la paix et s'embrassent ce 08 mai 2006 sont des vétérans de ce conflit. Il  est important, dans nos maisons de repos,  de profiter de ces dates anniversaires pour rappeler ces évènements qui ont marqué l'existence des  personnes âgées et leur permettre d' évoquer, si elles le souhaitent, les drames personnels qu'elles ont vécu pendant ces années difficiles

Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

30/04/2006

127.  Dernier essai...

 

Kenneth Galbraith est décédé à Cambridge ( U.S.A.) ce samedi 30 avril, à 97 ans. Son fils Alan, qui a annoncé son décès, a déclaré : "Il a eu une vie remplie et merveilleuse". 
Kenneth Galbraith était un des auteurs les plus lus de l'histoire des sciences économiques. En 2005, ce géant, il mesurait deux mètres, avait encore publié un essai corrosif: «les Mensonges de l'économie». Le grand économiste américain avait 
consacré sa vie à l'étude de l'économie, du New Deal et de l'avènement du keynésianisme aux excès de l'hyperlibéralisme. Dans ce qui restera son denier ouvrage, Galbraith avait encore dénoncé les approximations d'une discipline complaisante et les mythes d'un marché qui gouverne le monde.

Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

20/04/2006

126. La rencontre.

Pierson  et enfants bis

 

Quand les enfants  viennent à la rencontre d'une dame très âgée, qui fêtera bientôt ses 107 ans...

 

 

Photo prise le 10-04-2006 au home Saint Joseph de Namur (Belgique). Merci à Guy Wanlin.

Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

15/04/2006

125. La technologie au service de la mémoire.

 

Le groupe japonais Nintendo, un des leaders mondiaux du jeu vidéo, a annoncé, au début de ce mois, le prochain lancement de son jeu « Brain Age » sur les marchés Américains et Européens.
Ce jeu est destiné aux personnes âgées. Ce jeu d'«entraînement cérébral» est censé prévenir les pertes de mémoire et autres troubles.  Nintendo s'appuie sur les travaux du neurologue japonais Kawashima. Celui-ci affirme que ses recherches ont démontré que plus on pratique des exercices cérébraux plus on augmente les flux sanguins locaux dans les régions les plus importantes du cerveau et plus on stimule l'établissement de connexions neuronales. Selon le scientifique, ce sont les personnes les plus âgées, qui manquent le plus d'activités intellectuelles, qui sont les plus concernées.
L'utilisateur du jeu est confronté à des questions touchant aux mathématiques, dont l'incontournable sudoku, à la lecture et à des tâches simples. Comme dans la plupart des jeux informatiques, il peut conserver les scores de ses précédentes parties, de façon à contrôler l'évolution de ses performances. Dans le cas du jeu « Brain Age », l'utilisateur pourra donc se rassurer, ou bien s'inquiéter, en observant l'évolution de ses capacités cérébrales... 
Ce jeu connaît déjà un large succès au Japon, puisque les deux éditions japonaises se sont déjà vendues à 3,9 millions d'exemplaires depuis leur lancement en mai 2005. Dans une société inquiète de la propagation de la maladie d'Alzheimer, ce succès commercial n'est pas étonnant...   

            

« Brain Age » est commercialisé depuis le 17 avril 2006 aux Etats-Unis dans sa version anglaise. Les versions en allemand, anglais, espagnol, français, italien et néerlandais,  seront lancées en Europe dès juin 2006.

Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

10/04/2006

124. Le temps des jonquilles.

 

 

_11_Jonquilles

 

 

A son rythme, un vieux cultivateur hollandais entretient son champ de jonquilles.

 

Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

30/03/2006

123. Une légende du blues.

Chanteur-guitariste de blues américain né le 16 septembre 1925,  B.B. King (les initiales B.B. sont pour Blues Boy), de son vrai nom Riley Ben King,  est une légende du blues. Son jeu de guitare et particulièrement ses solos ont eu une influence sur bon nombre de guitaristes blues et rock qui l'ont suivi. A la fin des années 80, il a enregistré avec U2. Il poursuit sa longue carrière avec la même conviction, comme le montre la photo ci-dessous, prise la semaine dernière.

BB king

Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

26/03/2006

122. "L'appel des vieux en colère".

 

Albert Jacquard, né à Lyon (France) le 23 décembre 1925, est bien connu par ses nombreux livres et ses talents de conférencier. Généticien, enseignant, il développe sa philosophie de la vie et de l'action dans ses livres de vulgarisation scientifique et dans ses essais. Il propose une pensée humaniste et laïque moderne pour faire évoluer la conscience collective.
Jacquard a publié en septembre 2005, sous le titre : «Nouvelle petite philosophie». un dialogue avec la philosophe Huguette Planès qui l'interroge sur quelques concepts comme «Humain, Rationnel et Irrationnel, Solidarité, Générosité, Autonomie». Jacquard y développe à nouveau ses idées dans une langue simple, sans références philosophiques, destinée à un grand public et en particulier aux jeunes.

Albert Jacquard dit : "Je n'ai pas de solution : mon objectif, ce n'est pas de construire la société de demain, c'est de montrer qu'elle ne doit pas ressembler à celle d'aujourd'hui."


Albert jacquard est aussi le co-auteur de "L'appel de huit vieux en colère" qui dénonce la dérive de notre société et demande un sursaut démocratique. Cette lettre, parue dans L'Express du 27/10/2005, est signée par des "vieux" aux noms prestigieux: Françoise Héritier, l'Abbé Pierre, Maurice Tubiana, Jean Delumeau, Edgar Morin, Albert Memmi, Denis Clair et Albert Jacquard.

Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

20/03/2006

 121. S.I.D.A.

 

 

 

Sur-médication, Infantilisation, Dépendance, Abandon.  Les personnes âgées peuvent aussi contracter le SIDA...

 

 

 

Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

10/03/2006

 120. Sang neuf.

 

 

 

Robert Meier fête aujourd'hui ses 109 ans. L'homme le plus vieux d'Allemagne paraît encore en bonne forme comme le montre cette photo, prise cette semaine.

Né le 10-03-1897 et originaire de Witten Nordrhein-Westfalen, Robert Meier a été appelé à servir dans l'infanterie lors de la première guerre mondiale 1914-1918. Il ne reste qu'une poignée de survivants des treize millions de soldats allemands qui furent engagés dans cette guerre.

Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

05/03/2006

 119. Haute distinction pour N.Mailer

 
 


 

Norman Mailer vient de recevoir à New York la plus haute distinction française. L'insigne de la légion d'honneur lui a été remis vendredi par l'ambassadeur de France aux Etats-Unis, pour sa contribution à la littérature et ses liens avec la France.
A 83 ans, il se déplace plus difficilement et a des soucis d'audition, mais rien ne semble pouvoir arrêter ses envolées, toujours enrobées d'un humour mordant.
Le romancier, reporter, auteur d'ouvrages politiques, ex-candidat à la mairie de New York et deux fois détenteur du prix Pulitzer, vient de publier un livre avec le cadet de ses neuf enfants, "The Big Empty" ("le grand vide"), un dialogue intergénérationnel sur la politique, la religion, le sport, la culture, les femmes.
"Je suis probablement plus heureux que je ne l'ai jamais été" écrit-il dans son livre. "Et je veux continuer à travailler. C'est si important à mon âge".

Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

02/03/2006

118. Statistiques.

 

 

 

Dans pratiquement toutes les régions du monde, le nombre de centenaires augmente rapidement. En Belgique, le nombre de centenaires a pratiquement doublé sur une période de 10 ans. L'institut national Belge de statistique a dénombré 1247 centenaires en 2005 pour une population globale de 10,4 millions d'habitants. En 1995, le pays ne comptait que 633 centenaires.

 

 

 

88,5 pc de ces personnes très âgées sont des femmes, la  personne la plus âgée du pays est donc logiquement une femme, Maria Annaert, née en 1897, et qui fêtera ses 109 ans le 16 mai prochain. Le cercle des personnes ayant atteint 110 ans en Belgique est encore assez fermé puisque seulement 7 personnes y ont franchi ce cap.

Rappelons que le record de longévité humaine légalement prouvée est détenu par une Française. Madame Jeanne Calment (photographiée ci-dessous à 119 ans), a vécu  jusqu'à l'âge de 122 ans, 5 mois et 14 jours. Elle était née le 21 février 1875 et est décédée le 4 août 1997 à Arles. 


 

Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

20/02/2006

117. sans parole.

domicile

Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

13/02/2006

116. Saint-Valentin...

Pouvoir envisager la sexualité des plus vieux, c'est être au clair avec la sienne !


La psychologue Charlotte mémin n'y va pas par quatre chemins. Pour elle chaque individu adulte, majeur, est libre. Les enfants ne seront jamais les parents de leurs parents... même si rien n'empêche des échanges complices ...
Toute personne est libre d'aimer à tout âge, dans le respect des convenances évidemment. Mieux vaut en parler, échanger, car le tabou est encore réel dans les têtes :

  •  le tabou sexuel tout court
  •  le fait que, pour les membres de la famille, la nouvelle personne aimé par son parent âgé ne remplacera jamais celui ou celle qui est parti(e), décédé(e)
  •  le refus d'une vie sexuelle tout court pour des personnes âgées
  •  le fait qu'inconsciemment une génération doivent partir pour que l'autre s'épanouisse


Se connaître soi-même, respecter les personnes, analyser son rapport à sa propre sexualité, et savoir en parler au sein des familles  ou des institutions semblent être des pistes importantes pour évoluer sur ce thème.

Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

10/02/2006

115. L'anniversaire des jumelles.

115. jumelles

Elles sont nées le 30 décembre 1915 et ont respectivement nonante et quatre-vingt-dix ans. Tout simplement parce que Marguerite, à gauche sur la photo, vit en Belgique tandis que sa soeur Thèrèse réside en France. Elles gardent le contact en se téléphonant chaque semaine et sont visiblement heureuses de se retrouver, ce 30 décembre 2005, pour fêter ensemble leur anniversaire.

Merci à Stany de Bethune pour son aimable autorisation.

Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

30/01/2006

114. Priorité au travail.

 

 

Pourquoi Sidney Prior, un travailleur Anglais, a-t-il été invité par la chambre des Communes ? C'est parce que les députés planchent sur l'emploi des personnes âgées et que Sidney, âgé de 91 ans, n'envisage pas d'arrêter son activité professionnelle. Son exemple intéresse donc le gouvernement qui voudrait relever l'âge de la retraite, mais sait combien cette mesure est impopulaire en Grande-Bretagne. Sidney Prior ne prend pas position :"Je pense que les gens devraient avoir le droit de choisir. Personnellement, je continuerai tant que je pourrai».
En fait, Sidney Prior avait été mis à la retraite à 65 ans, mais ne touchait qu'une maigre pension. Il a retrouvé un boulot dans l'alimentation, qu'il a perdu après neuf ans. Il a alors entamé une troisième carrière à 76 ans. Dans l'entreprise de bricolage de Wimbledon où il a été engagé, il travaille 31 heures par semaine. Il était magasinier, mais depuis trois ans, est devenu un conseiller apprécié de la clientèle. En 2004, ses collègues avaient organisé une grande fête pour ses 90 ans. Depuis, il jouit d'une notoriété dont il sait apprécier les bons côtés. Il vient d'être invité à la prochaine garden-party de la reine Elizabeth II...

 

 

Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

20/01/2006

113. La coiffeuse. 

 

 

 

Complicité et tendresse font que des simples gestes de la vie comme se faire couper les cheveux deviennent des moments de bonheur.

 

 

coiffeuse

 

 

Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

14/01/2006

112. Douleurs apportées par les soins.

 

 

  QUAND LES SOINS SONT DOULOUREUX...


Il est paradoxal de faire mal en apportant des soins et pourtant il est évident que certains soins provoquent des douleurs. Nous en avons tous déjà fait l'expérience, parfois dès notre tendre enfance. Mais soigner doit signifier également mettre tout en oeuvre  pour diminuer ces douleurs, appelées iatrogènes. Bien sûr, il existe des solutions médicales : lors de gestes douloureux de courte durée chez des patients anxieux, les médecins préconisent une prémédication par un anxiolytique, pour des douleurs de faible et de moyenne intensité, un antalgique ou un anti-inflammatoire peuvent suffire. Si certains gestes de soins (ponction, ablation d'un redon ou de drains, mise en place d'une sonde, toucher rectal) sont reconnus comme assez pénibles, d'autres gestes de soins qui ne devraient pas apporter de souffrances, deviennent douloureux du fait de leur répétition, de l'insuffisance de préparation ou d'information du patient. La prévention des douleurs iatrogènes est assez aléatoire et variable selon les services, les équipes ou même selon le soignant de la journée.

     
                                                                       Pr. Daniel Annequin.

 
Les douleurs provoquées par les soins sont souvent négligées par le soignant, face au bilan positif des soins. Cependant, les souffrances liées aux gestes de soins sont ressenties par les patients comme plus injustes que les douleurs éventuelles liées à la maladie. Multiples, répétées, ces douleurs iatrogènes deviennent déstructurantes. Elles peuvent conduire le patient à se réfugier dans l'isolement et même au refus de soins spécialisés ou d'actes invasifs nécessaires. 
Dans les établissements gériatriques, plus encore qu'ailleurs, les soins peuvent être ressentis douloureusement. Les soins devraient toujours respecter le rythme lent et la fragilité des personnes. Chez les résidents dépendants, la toilette, les transferts, parfois la seule mobilisation d'un membre,  peuvent entraîner des douleurs physiques. Chez ces personnes, le geste brusque ou réalisé par surprise constitue une souffrance. La répétition de tels gestes malencontreux finit par entraîner plus de souffrances morales que de douleurs physiques. Ces résidents peuvent garder un long moment un état d'agitation provoqué par la douleur ressentie. Certains perdent confiance envers les soignants, se replient sur eux-mêmes, dépriment. Parfois, ils deviennent agressifs. Nous avons connu des personnes qui redoutaient le bain, parce que certaines manipulations ou même le transport avec le lève-personnes les faisaient souffrir. Leur anxiété était déjà perceptible la veille. Le bain ne devrait-il pas être  un moment de plaisir ? 


Pour diminuer les douleurs apportées par les soins, et tout particulièrement dans les soins donnés aux patients âgés, la confiance joue un rôle primordial. Pour gagner et ensuite garder la confiance de nos résidents,  prenons le temps d'expliquer d'abord quel est notre objectif et comment nous allons procéder. Pendant les soins,  veillons à commenter nos gestes  et à rassurer par notre attitude et par nos paroles.

Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

10/01/2006

111. A méditer dans nos maisons de repos.

CE SONT LES SOIGNANTS APAISES    

QUI SONT LES SOIGNANTS APAISANTS.  

           K.Roux-Munsch.   

 

                           

Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

31/12/2005

110. Sage décision.

 

 

 

 



 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Bon conducteur, ce n’est pas sans un pincement au cœur qu’Edmond Gallay a décidé de poser les plaques et de ranger son permis. Ce citoyen Suisse a décidé de rendre les plaques d'immatriculation de sa voiture ce 31 décembre 2005, jour de ses nonante printemps, après cinquante-huit ans de route. Une grande page qui se tourne pour ce viticulteur à la retraite. A l'heure où les papys sont régulièrement relégués au rang de dangers publics lorsqu'ils empoignent leur volant, ce vieux monsieur fait joliment la nique aux idées reçues. Il est légitimement fier d'avoir avalé plusieurs centaines de milliers de kilomètres de bitume sans avoir jamais reçu la moindre amende, ni connu le moindre accident. Pas même une simple contredanse pour un mauvais stationnement.
Le regard et l'esprit pratiquement aussi vif qu'à l'époque de son premier coup de gaz en 1947, Edmond Gallay a pourtant décidé de ne pas titiller le diable de la route plus longtemps. « Chacun doit prendre ses décisions avec sagesse. Maintenant, je peux utiliser les transports publics. Et puis je sais que je peux compter sur mes deux filles »

 

d'après " la tribune de Genève", merci à Philippe.

Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

28/12/2005

109. Pour que l'hôpital fasse moins peur.


 
Des cliniques gériatriques de jour vont être installées, dès les premiers mois de l'année 2006, dans une cinquantaine d'hôpitaux en Belgique. Ce concept nouveau a été présenté hier à la clinique Vésale (Charleroi).
Selon le professeur Kennes, gériatre, ce projet pilote ne s'appuie sur aucun autre exemple du genre à l'étranger, ce qui en fait l'intérêt. Il s'agit de répondre aux signaux d'alerte que pourront lancer les gériatres et les médecins en charge de patients âgés qui auraient détecté des risques potentiels, touchant à divers troubles du vieillissement. Plutôt que d'orienter ces patients vers une hospitalisation dite traditionnelle et trop souvent déstabilisante pour ces personnes, l'hospitalisation de jour devrait permettre, grâce à un accueil adapté et à la multidisciplinarité, des examens approfondis dans de meilleures conditions. Le diagnostic réalisé orientera alors de manière plus pointue les soins à apporter, en permettant à la personne âgée de retrouver le soir son lieu de vie habituel, et en contrôlant régulièrement la manière dont elle y évolue.

 

 

 

 

P.S. :  Si la planification au niveau d'une région est sans doute un projet nouveau, le concept de l'hôpital de jour gériatrique est loin d'être récent. Par exemple, l'hôpital de jour gériatrique de Metz, en France, fonctionne depuis 20 ans. Dans le cadre de cette structure, les bilans de santé des personnes âgées sont réalisés au cours d'une ou plusieurs journées. Les patients regagnent leur domicile le jour même. L'hôpital de jour gériatrique de Metz définit sa mission comme suit:
- Réalisation de bilans somatiques gériatriques.
- Evaluation du maintien à domicile et mise en oeuvre d'une prévention de la rupture du maintien à domicile et des hospitalisations.
- Préparation à l'institutionnalisation.


Hôpital de jour gériatrique du CHR METZ,
Médecin Gériatre responsable : Dr Sophie RETTEL
site internet:  http://www.sekoia.net

Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

16/12/2005

108. Paroles un rien cyniques.

 

 

 

 

" Ce n'est pas parce qu'on a un pied dans la tombe qu'il faut se laisser marcher sur l'autre "

 

 

 

François Mauriac.

Ecrivain français, Académicien, né à Bordeaux en 1885, décédé à Paris  en 1970.                

 

Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

11/12/2005

107. Parole du vieil écrivain.



message aux jeunes :

Ne perdez pas votre temps;
pas un seul jour de votre vie ne se répètera.
Ne cherchez pas de justification par les circonstances extérieures;
ce ne sont pas elles qui façonnent votre destin, c'est votre caractère.
Cela vaut, me semble-t-il, pour tous les temps et tous les lieux de notre terre.

De tout cœur avec vous,

Alexandre Soljenitsyne, septembre 2005.

Alexandre Soljenitsyne est le plus grand écrivain russe contemporain. Il est né le 11 décembre 1918 et fête donc aujourd'hui ses 87 ans.
Héros de la guerre contre l'Allemagne, il a été néanmoins arrêté en février 1945 et condamné, sous l’inculpation de complot antisoviétique, à huit ans de camp de travail. Il a été lauréat du Prix Nobel de littérature en 1970. Exilé en 1974, le proscrit de l’URSS est rentré dans son pays en 1994.
Son dernier ouvrage, "Juifs et Russes, deux siècles ensemble, 1795-1995", date de 2002.







Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

04/12/2005

106. Avant de partir...

L'abbé Pierre est né en 1912 à Lyon, France. Il figure encore, à 93 ans, tout en haut du palmarès des personnes les plus aimées des Français. Lui qui espérait mourir jeune, n'a pas été exaucé, pour le plus grand bonheur de tous ceux à qui il est venu en aide. Il n'a de cesse de lutter pour aider les plus démunis. Et le prêtre a toujours su utiliser intelligemment les moyens de communications pour défendre ses causes. Après un récent livre, c'est un disque qui sert de support à ses réflexions humanitaires.

Avant de partir... sera donc le testament de l'abbé. Le témoignage qu'il veut nous laisser afin que son oeuvre puisse continuer quand il nous aura quitté. Un message juste et chaleureux, message d'amour, de tolérance, d'ouverture et de compréhension à l'approche de Noël.
 
Avant de partir... quatorze plages, aux noms évocateurs de Jusqu'à quand? Mon berger, L'amour ou Ma lumière mettent en musique des textes bibliques auxquels se sont ajoutées les pensées de l'abbé, notées au fil des jours. S'y ajoutent trois plages vidéo.
Ce disque est vendu au profit d' Emmaüs International, fondé par l'abbé Pierre.


Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

01/12/2005

105. Un premier décembre, il y a 50 ans.


Le 1er décembre 1955, Rosa lee Parks, couturière noire de 42 ans, de condition humble mais très distinguée, était assise dans un bus de Montgomery qui la ramenait du travail. Un homme blanc exigea qu'elle lui cède sa place, comme c'était la règle en Alabama. Elle refusa simplement.  Elle dira plus tard qu'elle n'avait pas prémédité ce geste mais que, fatiguée, il lui avait semblé naturel. Son arrestation scandalisa un jeune pasteur, Martin Luther King, qui réagit le jour même en demandant un boycott des bus. Il allait déclancher une formidable mobilisation des gens de race noire qui allait aboutir à l'abolition de la ségrégation raciale aux Etats-Unis.
La victoire sera amère pour Mme Parks et son mari qui perdront leur emploi. Menacés et poursuivis, Ils  déménageront loin, à  Détroit dans le Michigan, où ils resteront le reste de leur vie.
Elle acceptera cependant son rôle de figure emblématique du mouvement contre la ségrégation raciale et restera très active jusqu'à 88 ans bien sonnés. 
En 1994, Mme Parks, (81 ans) sera invitée au Japon. Son discours à l'université Soka, de Hachioji, marquera les esprits.
En octobre 1995, elle participera à la marche pour l'égalité des races de Washington, rassemblement de plus d'un million de personnes.
En 1999, à 86 ans, elle impressionnera Bill Clinton, qui lui remet la médaille du congrès, plus haute distinction américaine.
Ses dernières années seront difficiles. Elle sera hospitalisée après le hold-up le d'un jeune paumé qui la brutalisa pour lui voler ses maigres économies. Elle aura ensuite des difficultés financières et devra faire appel à l'aide de son Église pour subsister. Souffrant de démence depuis 2004, elle décédera à 92 ans, le 24 octobre de cette année.





Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

20/11/2005

104. Elle a dansé pour ses 80 ans.


 
La danseuse étoile russe Maïa Plissetskaïa a dansé ce 20 novembre 2005 à Moscou. Une exceptionnelle soirée de gala a eu lieu au Kremlin à l'occasion de ses 80 ans, point d'orgue d'une carrière internationale de 60 ans. L'artiste a dansé sur une chorégraphie que Maurice Béjart lui a dédiée. Des soirées pour le jubilé de la danseuse seront également données en février 2006 à Londres et à Paris.

Née en 1925, Maïa Plissetskaïa a connu les pires années de la terreur stalinienne. Son père, ingénieur des mines du Spitzberg, en Norvège, et consul d'URSS, a été fusillé sur les ordres de Staline. Sa mère, actrice du cinéma muet, a été emprisonnée et déportée.
Dès lors, la petite Maïa sera élevée par sa tante, étoile du Ballet du Bolchoï. C'est ce qui lui permettra de débuter sa carrière de ballerine en bénéficiant de l'enseignement de sa tante et de son oncle, professeur de l'école de danse du Bolchoï.
Adulte, les tournées du Bolchoï la rendront célèbre dans le monde. Maïa brillera dans "Le lac des cygnes" et "Don Quichotte", ainsi que dans "Carmen". Courageuse, elle osera s'exprimer dans un système totalitaire. Elle paiera cette liberté de pensée. Le gouvernement soviétique l'utilisera comme ambassadrice extraordinaire à l'étranger tout en lui faisant l'affront de vexations incessantes à Moscou.
En Europe, elle sera l'invitée de l'Opéra National de Paris, du Ballet du XXème siècle de Béjart, du Ballet National de Lausanne, et de la plupart des festivals de danse majeurs. Maïa dansera au Bolchoï de 1943 à 1988. Plus tard, Maïa Plissetskaïa quittera son pays et dirigera le Ballet de l'Opéra de Rome ainsi que le Ballet National d'Espagne.
En 1994, elle a publié une autobiographie qui parle en toute franchise d'une carrière de ballerine dans l'union soviétique.
Avec son époux, l'artiste vit aujourd'hui entre l'Allemagne (à Munich) et la Lituanie d'où sa famille maternelle est originaire. Fait rare pour une artiste étrangère, elle a reçu en France le titre de Chevalier de la Légion d'Honneur.


Écrit par p@role. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer